Mola salsa : offrande aux dieux païens

Nouveau

Imprimer

Le mola salsa est un mélange de farine d’épeautre grossièrement moulue et grillée avec du sel préparé par les Vestales durant la Fornacalia.

Il était utilisé comme offrande de grande qualité aux dieux ou brûlé comme encens.

Farine émiettée sur quelqu’un ou quelque chose pour le purifier.

Sachet de 120g réalisé rituelement selon les instructions de Numa Pompilius (753-673 av. J.-C.).

Plus de détails

7,95 €

Aucun point de fidélité pour ce produit.


Le mola salsa (farine salée) est un mélange de farine d’épeautre grossièrement moulue et grillée avec du sel préparé par les Vestales durant la Fornacalia. Il était utilisé pour chaque sacrifice officiel mais également comme offrande aux dieux. Il était saupoudré sur le front et entre les cornes des victimes animales avant leur sacrifice, ainsi que sur l’autel et dans le feu sacré des Vestales.

Le mola salsa fut instauré par Numa Pompilius (753-673 av. J.-C.), le deuxième roi Sabin de Rome et constitua une pratique religieuse importante dans la Rome antique.

Il est fabriqué une fois par an durant la fête des fours et du pain qui s’étale sur dix jours, du 7 au 17 février. Seulement trois ingrédients sont nécessaires pour réaliser la recette, l’épeautre, le sel et l’eau d’une source sacrée. Le sel et l’eau ont une fonction purificatrice comme le feu des Vestales et les galettes ou la farine réalisées pourront purifier tout ce qu’elles touchent. Par leur nature pure, elles constituent également une offrande de grande qualité pour les dieux. Elles sont alors déposées sur la table des offrandes ou brûlées comme un encens.

Cette farine  est consommée ou émiettée sur la tête de quelqu’un (humain ou animal) pour le purifier et/ou le rendre propice au sacrifice. Elle peut être brûmée comme encens, façonnée en biscuits, utilisée dans les sachets-talismans, les gris-gris etc.