Catégories

Guru y es-tu ? Episode 1 : la voyante aveugle !

Publié le : 24/07/2018 09:48:28
Catégories : Lectures et généralités

La saga de l’été : épisode 1 « La voyante aveugle »

Souvenir personnels, recherches et expériences de l’auteur, voici un récit décalé du monde ésotérique d’aujourd’hui…

 

2 300 ! C’est le chiffre officiel des voyants, tarologues et autres divinateurs en France. Autrement dit, 24 voyants seulement par département… C’est dire si cette profession se passe en grande partie occultée. En France la loi impose d’identifier un flyer par le numéro de SIRET de l’entreprise représentée… mais de SIRET, les grands voyants n’en possèdent pas.

 

Cela dit, ce ne sont pas les pires dans le milieu. Si la personne a un peu de jugeote, même un tout petit peu, elle rira du ridicule de la proposition (réparer votre pc ou votre voiture à distance…) et ne donnera pas suite. Par contre, si votre amie Germaine (ça marche aussi avec d’autres prénoms) vous recommande son voyant, vous y allez en toute confiance, pour « voir ». Et là commence le spectacle !

 

Approchez mes dames et messieurs, le spectacle va commencer ! Admirez nos voyants à la réputation internationale (ils ont fait un petit salon en Belgique), nos astrologues diplômés (ils ont appris par cœur l’horoscope du matin), nos cartomanciens époustouflants (ils savent battre les cartes à une main ?) et nos tarologues confirmés (après un week-end) !

 

Que ce soit en salon ou en cabinet, la consultation tient plus lieu de numéro de cirque que de voyance… pou rentrer il faut généralement retenir sa respiration sous peine de sniffer de l’encens au jasmin, pousser les rideaux et les mobiles en cristaux à têtes d’anges et ne pas shooter dans un caillou posé par-ci et par-là parce que c’est « Feng shui » selon Lillian Too…

 

Le premier grand salon local (Alsace) où je suis allé avait lieu à la mairie de la ville… mais non, en fait c’était dans le bus devant la mairie. Entre deux sièges les « clients » posaient les cartes et les voyants caressaient leurs boules de cristal. Comme il n’y avait que peu de confidentialité le tarif n’était que de 25 € (enfin 170 francs, c'etait il y a longtemps).

 

C’est sûr que dans le salon suivant, bien plus professionnel, il y avait plus de confidentialité… entre deux stands séparés par des rideaux (rires). Là le voyant blond décoloré sortait de son stand pour aller fumer en disant à son collègue qu’il ne sait plus quoi leur raconter… « Fais-leur le coup de l’accident de voiture, ça marche toujours ! ».

 

Je représentais une association pendant ce salon et l’organisateur est venu me voir pour me proposer de prendre un stand de voyance, plus « rentable » (pour lui et pour l’exposant) que ceux des associations. « C’est facile, tu les laisses poser une question et tu as la réponse dans la question ! ». Un peu interloqué par cette franchise (verbale) il m’invite à la session de voyance publique de sa femme. Il sourit de toutes ses dents, fier comme un coq, en me disant qu’elle n’y connaît rien en voyance mais qu’elle sait très bien comment faire avec les gens. Elle utilise toutes les généralités, les clichés et les lieux communs pour attirer l’attention des spectateurs. Puis elle invite les intéressés à prendre un RDV privé avec elle après le spectacle, pardon, après le salon. Privilège de la femme de l’organisateur, elle reçoit la foule après la fermeture, sans concurrents. Ce salon est encore en (forte) activité à l’heure où j’écris…

 

Durant le salon suivant, je me testais à la consultation astrologique (après 15 ans d’études je me suis dit « pourquoi pas ? ») dans un box au fond d’une grande salle remplie de tentes de voyants. Ma première « consultante » arrive… elle ferme le rideau comme s’il y avait 15 cadenas dessus et que personne ne pouvait entendre à travers (il y a des choses qui marquent).

« Est-ce que Maurice va revenir vers moi ? » Si la réponse est dans la question, il faut répondre « Non ! ». Le thème horaire de l’époque disait la même chose donc je répondis fièrement « Il est parti très loin avec une autre et est très heureux. Il ne reviendra pas ! ». Sur ces mots elle se lève, défait les 15 cadenas (rires) et sort en me jetant « Monsieur, vous êtes nul ! ». Heureusement que le voyant d’à côté me lance à travers le rideau « Faut jamais dire la vérité !!! Elle en est à sa 6e consultation aujourd’hui et t’es le seul à lui avoir dit ! T’es nouveau mais t’es con ! ».

 

Après elle, plus personne n’est passé par mon stand « Astrologue ». Après tout, tous les voyants étaient à la fois astrologue, voyant, cartomancien, tarologue etc. si si si, c’est marqué sur leurs grandes pancartes à l’entrée donc c’est vrai !

 

Après une demi-journée sans personne mais à écouter les autres professionnels du marketing de la voyance, j’ai changé mon panneau « Astrologie » en « Voyance astrologique ». Résultat : plein de monde ! Le lendemain tous les panneaux concurrents ont été enrichis de la mention « Voyance astrologique ».

 

Autant dire que les salons et autres conventions de la voyance n’ont pas eu l’honneur (terme par lequel ils recrutent leurs exposants) de me voir participer :-). Tans pis pour moi j’irai voir des voyants sérieux en cabinets. La question était surtout de faire une étude de marché de la concurrence…

 

Le premier était le fils d’une grande voyante ayant pignon sur rue à Strasbourg… comme elle officie dans un très beau quartier, ses tarifs sont très beaux aussi (ils le sont toujours 10 ans après !). Son fils officiant dans un quartier plus modeste, je choisis une consultation à tarif proportionnel. Il m’ouvre sa porte en étant au téléphone avec le service de l’électricité municipale pour éviter qu’il lui coupe l’alimentation… j’étais très confiant (ironie) et me découvris des talents d’acteur !

Je passe sur la consultation et les clichés habituels, j’y reviendrai plus tard. C’est de lui que je tiens le cliché des mobiles en cristaux etc. présenté plus haut… c’était un trait d’humour mais le pied en tong qui cogne contre la géode sous le bureau parce que c’est feng shui m’a fait passer l’envie de rire.

 

Après plusieurs consultations du même acabit je décidais de taper dans une autre catégorie de voyantes. Une de ces voyantes parisiennes qui ne reçoivent que sur recommandation. Rendez-vous à 13 heures, elle n’est pas là. Enfin, elle me reçoit avec des lunettes noires après avoir complètement chamboulé son cabinet-appartement… ça sentait la fiesta jusque très tard la veille :-)

Elle prend une photo pour commencer sa consultation mais plus de film dans l’appareil (oui c’était il y a longtemps !)… elle en cherche un autre mais me coupe la tête sur la photo, la fiesta devait être jusque très très tard !

Enfin elle prend sa photo, pose sa main dessus et là, le choc. Elle change de ton, de personnalité etc. tout ce qu’elle dit se révélera juste. Je l’ai même testée en lui demandant pourquoi je venais. Elle rit, prend une loupe pour la photo et me dit « Pour devenir astrologue ! ». Puis elle me regarde et me demande si j’ai une fille… non… « Oui enfin vous ne le savez pas encore ». Ma femme était enceinte de notre fille mais nous ne le savions pas encore… Bref elle m’a réconcilié avec les voyantes.

 

Puis les différentes rencontres me font revenir en arrière et je comprends que la voyance n’est pas un don mais un privilège royal… beaucoup d’appelé(e)s mais très peu d’élu(e)s. Mais alors comment font les 2 299 autres voyants officiels pour en vivre ???

 

C’est une rencontre avec une voyante aveugle (c’est-à-dire qu’elle ne voit rien quand elle ferme les yeux !) qui m’a permis de comprendre les mécanismes. Elle est vraiment très très douée dans la manipulation des personnes et j’ai mis longtemps à me rendre compte que ses compétences ne sont pas ésotériques du tout. Ses sessions de voyances publiques et gratuites (le cœur sur la main mais l’autre sur le porte-monnaie !) permettent d’étudier les procédures. Voyons-en quelques-unes.

 

Les techniques de la voyante aveugle

1. Le bon voyant de cirque est sûr de lui !

Exemple « Je vois du juridique ! », en fait la cliente est comptable… « Mais oui, en compta vous faites du juridique, c’est pour ça ! ».

Et ça marche grâce au « syndrome du Docteur Fox » : Quiconque a l’impression d’être en situation d’apprentissage et pense avoir affaire à un — supposé — savant, se révèle heureux d’avoir appris quelque chose, quel que soit son contenu. Autant dire que le public objectif se fait rare. Mais cette problématique fait que même les esprits forts sortiront de la salle en se disant qu’ils auraient aimé en savoir plus…

 

2. Le bon voyant de cirque est observateur.

Tout le monde connaît le tour où l’animal montre qu’il sait compter. En fait c’est l’éleveur ou le dresseur qui indique le nombre à l’animal par un code discret que l’animal interprète. En consultation c’est la même chose. Le voyant pose la question et observe la réaction physiologique du consultant. Cette réaction est sensible par téléphone également. Le discours sera donc adapté selon votre réaction (pour les petits malins, l’absence de réaction est aussi une réaction).

 

3. Le bon voyant de cirque maîtrise l’effet « Barnum ».

C’est l’effet découvert en 1949 par un professeur de psychologie. Si les informations sont suffisamment floues, tout le monde se construira une réponse adaptée à sa situation. En gros, si vous dites « Vous avez des problèmes ! », en face, le consultant pensera à ses problèmes et focalisera dessus. En usant des points 1 et 2 il pourra deviner ces problèmes sans trop de soucis.

 

4. Le bon voyant de cirque prend un pseudonyme.

Que ce soit pour affirmer sa différence (supériorité), éviter les ennuis avec la justice ou pour gagner plus d’assurance, le voyant de cirque prendra toujours un pseudonyme flatteur. Il pioche pour cela dans les divinités, déesses, pierres (saphir par exemple…) ou les archanges parce que ça fait « classe ».

 

5. Le bon voyant de cirque sait faire peur.

L’amour c’est bien mais ça ne fait pas vendre… La peur motive plus le client. Le bon voyant de cirque, en vertu des règles 1 à 3 sait très bien sur quels boutons il doit appuyer. Pour une mère il va parler des enfants, pour un homme ce sera le travail ou l’argent, pour une personne âgée ce sera la santé etc.

 

6. Le bon voyant de cirque est bon en marketing.

Il sait exploiter son public jusqu’à la moelle grâce aux prestations dérivées. Le gratuit amène toujours à quelque chose...

 

7. Le bon voyant de cirque sait s’entourer.

Il reste rarement seul mais rarement avec les mêmes personnes. Il s’entoure de personnes compétentes pour se valoriser tout en les cassants avec des remarques bien placées… toujours sur le ton de l’humour.

Dans un premier temps, il va flatter l’accompagnant, le présenter comme une personne exceptionnelle et attirer sa clientèle.

Puis le voyant va se prévaloir de son enseignement ou profiter de l’aura publique de l’accompagnant pour briller lui-même.

Enfin, il va le casser publiquement, d’abord subtilement sur le ton de l’humour puis officiellement.

Le buzz de la séparation lui sera profitable puisque le bon voyant de cirque aura œuvré pour que sa clientèle ne retourne pas voir l’accompagnant ni ses explications…

 

Petit florilège extrait d’une voyance publique à deux voyantes… la voyante aveugle s’accompagne d’une autre voyante pour profiter de sa clientèle. Voyons comment elle œuvre :

 Exemples d'une "voyance" publique

Exemple 1

Étape 1 : « Je sens que vous avez mal ! » (Règle 1 et 3… qui n’a mal nulle part ?) puis la règle 2 prend le relais.

Étape 2 : « Vous ne vous occupez pas assez de vous » (syndrome du docteur Fox)

Étape 3 : « Attention parce que vous allez somatiser et vous allez attraper quelque chose ! » (Règle 5)

Étape 4 : « Je fais de très bons massages, on en reparlera en privé tout à l’heure. » (Règle 6)

 

Exemple 2 :

« Est-ce que c’est une bonne idée de vendre ma maison ? »

La voyante aveugle : « Mais ça, on s’en fout, si tu le sens comme ça fais-le ! ». Un bel effet Barnum.

 

Exemple 3 :

« Est-ce que je vais rencontrer quelqu’un ? »

La voyante aveugle répond par un fou rire, l’accompagnant lui répond qu’il doit se poser et faire un choix parce qu’il aime les personnes plus âgées…

« Non pas du tout, plus jeune. »

« Oui mais pour moi il est très mature, c’est pour ça ! »… Règle 1.

Le reste de la consultation ne sera qu'un alignement d'erreurs mais tout le monde est content car ils ont tous été divertis... heureusement que c'est gratuit !

 

Exemple 4 :

« Vais-je réussir à signer un contrat ? »

La voyante aveugle voit des assiettes et des couverts. L’autre voit la restauration, l’hôtellerie.

« Non c’est dans les assurances. »

La voyante aveugle lui répond que ça ne veut pas dire qu’elle va faire le service mais peut-être dans l’administratif d’un restaurant.

L’accompagnant s’en sort bien : « En même temps les assurances ce sont des mises en place aussi, on peut jouer sur les mots. »

La voyante aveugle applique la règle 7 en cassant l’autre par l’humour : « Ah mais tu as le chic de retomber sur tes pattes toi ! »

Puis elles changent de sujet pour noyer le poisson dans le lac… « Mais c’est un contrat qui va te plaire ! »

 

Exemple 5 :

« La situation va-t-elle se débloquer ? »

La voyante aveugle introduit tout de suite qu’en 10 minutes elle ne peut pas traiter cette question… « Il faudra reprendre un rendez-vous pour qu’on regarde tout » règle 6 !

« Au sujet du logement »

« Il y a du retard au niveau du logement ! » Règle 3

 

Et juste avant de terminer la session, un bel exemple des règles 7 et 6 :

La voyante aveugle « Bonnes vacances »

L’accompagnant « Moi je ne pars pas ! »

La voyante « Moi non plus mais je dis vacances parce que je ne te verrai pas pendant un mois et demi »

L’accompagnant « Mais comme tu es sympa toi ! »

La voyante « Mais de toute façon on se verra sur les bancs de l’école. »

L’accompagnant « Oui j’ai le plaisir de me former auprès d’elle. »

 

En conclusion

1. Les vrais et bons voyants sont rares. Ils ne font pas de publicités, pas de shows, pas de buzz pour se faire voir. Ils ne se cachent pas pour autant…

 

2. S’ils ont raison sur tout et savent tout, fuyez ! Le vrai voyant sait quand il doit s’arrêter, il n’est pas agent immobilier, pas politicien et ne sait pas tout dans tous les domaines.

 

3. Ne vous fiez pas uniquement à sa clientèle et aux avis. Celle-ci est souvent sous l’emprise du voyant et de ses tours d’illusions.

 

4. Restez ouvert pendant la consultation mais pas dupe non plus… gardez l’esprit critique tout de même.

 

5. Apprenez à repérer les opérations marketing. S’il vous dit que vous avez des démons sur vous ou des entités de je-ne-sais quel plan énergétique, demandez deux autres avis auprès de deux personnes qui ne se connaissent pas. Sinon la voyante aveugle vous vendra des désenvoûtements à 1 200 € en vous expliquant que ce n’est pas cher !

 

6. Consultez des professionnels installés officiellement et consultant sous leur véritable identité. Ce n’est pas une garantie de sérieux pour autant mais vous aurez un recours juridique en cas de problème.

 

Le prochain épisode : la thérapeute en fauteuil roulant !

Partager ce contenu