Catégories

L'oracle de Mercure

Publié le : 14/08/2019 10:20:49
Catégories : Lectures et généralités

L’oracle de Mercure d’Alcide Nathanaël avec le livre du même nom

 

Posons les bases… Alcide Nathanaël est l’auteur des « Cartes divinatoires d’Algariel ». J’ai détesté le premier jeu ! Mais à tel point que je l’ai revendu dans la journée. Du coup en passant chez Alliance Magique (j’ai fait le plein de lecture en même temps) je rechignais à prendre l’Oracle de Mercure. Mais, sûr d’eux, ils me l’ont offert en service de presse.

 

Et ils ont bien fait. Le jeu est aux antipodes du premier. Il nous ouvre les portes du symbolisme des traditions initiatiques d’occident. Enfin, il entrouvre les portes… et c’est déjà pas mal. On se retrouve plongé dans les souvenirs des tableaux de loge, des planches et des discours sur les colonnes.

 

Dans le monde des fluffy bunny et autres licornes arc-en-ciel, qu’il est bon de trouver du symbolisme solide, des références traditionnelles et maîtrisées par l’auteur. Découvrons ce jeu si particulier.

 

1. Présentation

 

« L’Oracle de Mercure est un jeu moderne mais non moins traditionnel. Il s’inscrit dans les lignes du Tarot d’Etteilla, du célèbre Tarot de Papus ou encore de l’Oracle Belline. Il rend hommage à ces anciens jeux divinatoires intemporels… Un jeu ésotérique et mystérieux, composé de cartes divinatoires s’inspirant de l’Alchimie, de l’Hermétisme et de la mythologie gréco-égyptienne.

 

Unique en son genre, il est riche d’enseignements initiatiques et de symboles. Jeu de 27 cartes avec notice. »

 

Avec le livre, l’éditeur rajoute une phrase :

 

« Il livre une description complète et détaillée du sens de chacune des 27 cartes pour mieux comprendre cet oracle aux symboles riches et multiples. Cet ouvrage s’accompagne également des méthodes de tirage les plus adaptées à l’usage de ce jeu. »

 

(C’est toujours ce que je préfère… les méthodes de tirage J).

 

Effectivement, ces cartes sont imprimées sobrement sur papier blanc à coins carrés. Les coins de ce genre ça se discute mais pas de dispute, chacun ses goûts ! Moi j’aime bien même si ce style vieillit moins bien à cause des coins qui vont s’abîmer plus vite. Mais c’est aussi une histoire d’attention et d’entretien… donc de la responsabilité de chacun. Enfin, la présentation en « coffret » donne à ce jeu un écrin précieux qui donne l’impression de manipuler un bijou.

 

Chaque carte est numérotée en chiffres romains ce qui reste dans l’esprit du jeu mais confère à chacun carte une analogie numérologique intéressante et réfléchie par l’auteur.

 

Les cartes affichent des mots-clés pour aider le débutant et orienter sa réflexion. Deux écoles s’affrontent toujours face à cela. D’un côté les puristes vont crier au scandale parce que le symbole universel est trop orienté, bridant la créativité et l’intuition du devin. Les autres trouveront que les mots-clés aident le débutant et surtout bornent le symbole à une interprétation choisie par l’auteur pour la cohérence de son oracle.

 

Le fond est très blanc. C’est un choix que je suppose voulu pour la clarté du dessin et qui fait ressortir la simplicité du dessin. Mais attention, simple ne veux pas dire simpliste. Le travail fait sur chaque représentation est important et on sent la précision de chaque détail. Prenez une règle et un compas. Mesurez et comparez les proportions pour comprendre l’immense travail derrière cette apparence simplicité.

 

2. Le livre

 

Côté livre avant même de le lire on voit tout de suite qu’il est indispensable mais ne suffira pas. Le symbolisme est riche et s'appuie sur des concepts forts et même si chaque carte est développée ça ne suffira pas au débutant pour les maîtriser. Mais heureusement qu’il existe parce que le livret n’est clairement pas suffisant voire inutile (avis personnel)… mais en fait, est-ce qu’un livret suffit réellement quel que soit le jeu ???

 

L’utilisateur de l’oracle pourra taquiner les cartes pour se faire la main mais il va devoir étudier le symbolisme par lui-même, le manduquer intellectuellement et s’approprier les correspondances et valeurs pour rendre l’oracle vraiment opératif. C’est une aventure passionnante qui attend le devin en herbe mais qui pourrait rebuter le débutant dans notre société de consumérisme à outrance.

 

3. Les tirages

 

La partie la plus intéressante du livre est celle des tirages propres à l’oracle. Passons les tirages bateaux des 3 cartes ou du tirage en croix… il faut les mettre pour être complet mais rien de neuf. Par contre, plus loin, le tirage de la clé de Salomon chatouille mes neurones (tout comme celui du sceau de Mercure).

 

Grosso modo il s’agit de tirer une carte par planète du septénaire et de les disposer comme une étoile de Salomon. Les analogies planétaires prennent alors le relais d’une disposition issue d’une convention mentale personnelle. Ainsi, chaque domaine en relation avec une planète trouve sa place et le symbole tiré se borne à un domaine pour en faciliter l’interprétation. Ce tirage est de la même trempe que le tirage de l’arbre kabbalistique (non présenté ici) ou des fameuses douze maisons.

 

Les analogies planétaires restent toujours très riches, l’ensemble de la création se bornant à sept planètes, mais le symbole s’y complaît parfaitement. De cette manière le débutant peut interpréter rapidement la position et borner la complexité du symbole tiré. Mais l’érudit en astrologie, magie, alchimie etc. saura l’exploiter encore plus loin et en tirer des interprétations fines et puissantes dans de nombreux domaines, y compris opératifs…

 

4. En résumé

 

Un oracle de bonne facture sacrément bien fait et réfléchi tout en étant accessible en termes de prix. L’accessibilité du symbolisme n’est pas garantie malgré les nombreux mots-clés. Chaque carte et symbole devront être étudiés, travaillés et approfondis pour que le jeu prenne vie et sens dans les mains de l’utilisateur. C’est à la fois sa force et sa faiblesse…

 

Le livre est obligatoire ne serait-ce que pour les quelques tirages originaux qu’il propose en plus de l’interprétation de chaque carte.

 

En résumé, un jeu formidable mais qui nécessite beaucoup de travail pour en maîtriser la pratique…

 

 

 

 

Partager ce contenu