Catégories

Les petitions papers en Hoodoo

Publié le : 10/04/2018 15:10:26
Catégories : Hoodoo

Oncle Ben, auteur (entre autres œuvres) du « Grand livre du Hoodoo », est l’importateur du Hoodoo Louisianais en France. Il l’a transmis en restant fidèle à son apprentissage sur place, en Louisiane, avec de vrais praticiens et sans en dénaturer l’enseignement.

Ayant achevé son œuvre en formant de nombreux praticiens, il a choisi de se retirer de la scène médiatique pour laisser la place à la prochaine génération.

Afin de rester fidèle au Hoodoo et à ses maîtres (Bonnie & Clyde, Madrina Maria, Mlle Morgana, Bob Cheramie, Bayou Steve), il a décidé de rendre sa tradition disponible gratuitement sur le site www.cielether.com.

Utilisation des chandelles et des petits papiers (petition papers)

Vous pouvez utiliser une chandelle pour représenter une personne à envoûter. La magie possède des lois. L’une d’elles dit : tout ce qui se ressemble s’attire, c’est ce qu’on appelle la magie de sympathie. Pour cela, nous préparons ce qu’on appelle dans le Hoodoo une chandelle Astral ou Zodiac afin de représenter la personne.

Vous choisirez une chandelle d’une couleur en lien avec son signe du zodiaque, et graverez dans la cire le nom et la date de naissance de la personne. Si vous avez la chance d’avoir un objet témoin, une photo de la personne, et que vous travaillez avec les chandelles du type Seven day, vous n’avez qu’à attacher l’objet témoin ou la photo de la personne sur la jarre. En temps normal, sur la jarre, nous inscrivons aussi le nom de la personne, sa date de naissance et toute information que nous pouvons avoir.

Une autre méthode consiste à inscrire le nom de la personne sur un morceau de papier, plié et placé sous la chandelle en lien avec le besoin ou collé sur le verre.

Cette pratique courante est très répandue et connue sous le nom de « papier sous la chandelle » ou de chandelle « au petit papier ». Elle permet de ne pas utiliser de chandelle astrale ou zodiacale, mais d’agir directement sur la personne avec une chandelle placée dessus (par exemple : placez le nom de votre ami sous une chandelle Success pour lui apporter le succès dans ses entreprises).

Les chandelles allumées peuvent être déplacées selon les rites. Mais les neuvaines ou les chandelles Seven day le sont rarement. Elles sont posées en face de la photo ou de la statue du saint invoqué.

Pour des raisons de sécurité, certaines personnes placent les chandelles sur un plat en aluminium jetable avec du sable, afin de récupérer la cire et le verre si, par malheur, la jarre se brise.

Papier sous la chandelle

La façon d’écrire les noms dans la pratique du « papier sous la chandelle »  est importante. Il existe différentes façons d’écrire, afin d’attirer ou repousser une situation ou une personne.

Dans un premier temps, si la chandelle est destinée à une personne afin d’attirer vers elle une chose (le succès par exemple), le nom sur le papier doit être écrit de cette manière :

John Highland / success

(Nom complet de la personne / désir)

Si la chandelle est destinée à deux personnes, vous devez écrire les noms différemment. Dans cet exemple, John Highland veut se marier avec Jane Lowland. Pour provoquer le mariage, vous écrirez les noms des deux personnes avec le désir (comme indiqué dans l’exemple ci-dessous) trois, cinq, sept ou neuf fois chacun :

John Highland / mariage
Jane Lowland / mariage

John Highland / mariage
Jane Lowland / mariage
John Highland / mariage
Jane Lowland / mariage

(Nom de la personne 1 / désir
Nom de la personne 2 / désir)

Si le désir est de créer un conflit, un éloignement ou autre entre ces deux personnes, vous devez respecter la façon d’écrire ci-dessous. Vous indiquez le nom et le désir en opposition trois, cinq, sept ou neuf fois :

JOHN HIGHLAND / SEPARATION – NOITARAPES DNALWOL ENAJ
JOHN HIGHLAND / SEPARATION – NOITARAPES DNALWOL ENAJ
JOHN HIGHLAND / SEPARATION – NOITARAPES DNALWOL ENAJ

(Nom de la personne 1 / désir – rised 2 ennosrep al ed moN)

Une seconde méthode d’écriture opposée suit le schéma suivant :

JOHN HIGHLAND / SEPARATION
NOITARAPES DNALWOL ENAJ
JOHN HIGHLAND / SEPARATION
NOITARAPES DNALWOL ENAJ
JOHN HIGHLAND / SEPARATION
NOITARAPES DNALWOL ENAJ

(Nom de la personne 1 / désir rised 2 ennosrep al ed moN)

Une autre méthode utilisée est appelée « écriture en croisement » ou écriture superposée. Celle-ci est utilisée pour dominer une situation ou une personne. Vous inscrivez les noms l’un au-dessus de l’autre, afin de former comme un quadrillage illisible. Le prénom de la personne qui veut dominer la situation doit être inscrit par dessus le nom de la personne qui doit être dominée (voir exemple suivant).

Cette méthode est utilisée aussi lorsque l’on fait une chandelle pour quelqu’un à qui on désire insuffler une idée. Pour cela, vous écrirez son nom, et au-dessus de son nom, le but. Exemple :


Mais aussi pour soi, lorsqu’on veut attirer quelque chose vers soi :

Une autre méthode de superposition consiste simplement à écrire le nom de la personne / désir puis écrire ensuite votre nom / désir sur celui-ci. Cette méthode est souvent utilisée pour les rites du type Bend Over, comme dans l’exemple suivant :



Cette pratique du petit papier ou « papier sous la chandelle » est un exemple typique de magie dite « de sympathie ». La façon dont vous écrivez le nom de telle personne agira sur la dite personne, si vous écrivez JOHN au-dessus de JANE, JOHN prendra le dessus sur JANE. Le dominant de la situation doit toujours être écrit au-dessus.

Un proverbe de Hoodoo louisianais dit :

« Prie trois fois et tu seras écouté
Prie sept fois et tous ceux qui écoutent commenceront à y croire
Prie neuf fois, et ils te répondront. »

Lorsque vous récitez les formules, les psaumes, les prières, (etc.) ou que vous écrivez les objectifs, n’oubliez pas ce proverbe Hoodoo.

Partager ce contenu