Médiumnel : synergie heptagonale

Publié le : 13/02/2017 10:47:00
Catégories : Alchimie , Thérapie

Médiumnel est une synergie alchimique de minéraux visant le développement de l’intuition, de la médiumnité et surtout la protection durant ces pratiques.

Pour ce faire, j’ai basé sa fabrication sur les propriétés individuelles des cristaux, leur mythologie, les rapports entre ces pierres et la symbolique générale liée à la divination.

Mon référent en termes de magie et d’exploration du monde occulte est Henri Corneille Agrippa. Henri Corneille Agrippa de Nettesheim (1486 - 1535) a exercé une grande influence comme ésotériste ou occultiste ou mage ou alchimiste. En réalité, il reste théorique et prend beaucoup au kabbaliste Johannes Reuchlin (De verbo mirifoco, 1494 ; De arte cabalistica, 1517), à l’hermétiste et néo-platonicien Marsile Ficin (De vita), au Picatrix, au kabbaliste François-Georges de Venise (De harmonia mundi).

Il parlait huit langues (allemand, français, italien, espagnol, anglais, latin, grec, hébreu). Il maîtrisait au moins autant de disciplines : astrologie, magie, lettres classiques, médecine, droit, théologie, philosophie, science de la guerre, science des explosifs, kabbale chrétienne, exégèse, diplomatie, cryptographie, espionnage, enseignement. Il fut un vrai génie de la Renaissance, comme Léonard de Vinci, Pic de la Mirandole, Jérôme Cardan, etc.

Au sujet de la divination, il indique dans son livre « La Magie céleste » chapitre LIV :

«  Toutes les divinations, toutes les prédictions que l’on peut faire touchant la destinée humaine, ont, outre ce que nous avons vu, une cause élevée, cachée et mystérieuse. Ces divinations, ces prédictions, ne se font pas par fortune, hasard ou ‘’accident’’ avec le sens qu’Aristote donne à ce terme.

Selon les Platoniciens, une cause fortuite ne peut être cause première, suffisante et déterminante dans la chaîne des causes et des effets. Nous devons donc réfléchir profondément pour trouver la cause capable de prévoir son effet et capable aussi de provoquer cet effet avec intention.

Une cause semblable ne peut se trouver dans la matière mais bien dans les forces et les principes immatériels, incorporels. Sans doute il faut employer ces choses qui permettent d’établir les sorts et les jugements, mais il ne faut pas oublier qu’elles sont animées soit par l’esprit de l’homme soit par des esprits désincarnés, des génies, des intelligences célestes ou Dieu lui-même.

Il peut y avoir dans l’âme humaine une puissance et une vertu suffisante pour diriger les sorts. Il y a dans notre âme une vertu divine à la ressemblance du principe divin en même temps qu’un pouvoir d’appréhender, de comprendre toutes choses. Nous avons vu que toutes les choses obéissent à l’âme humaine et que par nécessité elles prennent leur mouvement et leur efficacité dans le désir profond de l’âme. 

Toutes les vertus, tout ce que peuvent faire les choses naturelles créées par l’homme, lui obéissent, surtout lorsqu’il exerce sa volonté avec une très grande intensité. Alors tous les procédés de divination peuvent venir en aide au désir de l’âme lui permettant d’obtenir le pouvoir de former et d’interpréter les présages, au moment fixé par les puissances célestes, au moment aussi où ce désir est le plus intense dans l’esprit de l’homme.

[…]

Les sorts ne sont pas toujours régis par l’âme humaine, ils peuvent être dirigés par certains esprits, car le devin n’est pas toujours poussé par un désir violent. Les Anciens, avant de jeter les sorts avaient coutume de se concilier les Intelligences divines et les esprits afin qu’ils rendent les réponses exactes.

Il est donc peu probable que les réponses données par les différents procédés divinatoires viennent du hasard ou de la fortune : au contraire, ils semblent venir d’une cause spirituelle, laquelle met en mouvement la force conceptive de l’homme, son imagination créatrice qui agit à son tour sur la main qui dispose les sorts. Cette force agit sur l’âme de celui qui opère en lui inspirant un grand désir, mais elle peut aussi agir en raison de l’influx céleste ou y être incitée par une entité ou un esprit qui vient assister l’âme humaine ou qui l’inspire.

[…]

Cependant je vous dis que tous les présages, tous les procédés de divination et toutes les prophéties qui en viennent ne tirent pas leur exactitude des différents procédés employés mais bien d’un principe plus élevé qui s’attache à eux. »

La divination, l’intuition, la médiumnité et toutes les capacités dites «  extrasensorielles » ne viennent donc pas des moyens employés. Quel que soit le support de travail ou de divination, ce n’est pas sa perfection qui va faire l’efficacité de la réponse. C’est la perfection de l’Homme qui pratique. Par « perfection » il ne faut pas entendre un quelconque jugement de valeur. Par perfection, au sens platonicien, il faut entendre «  plus proche de la divinité », c'est-à-dire s’élever suffisamment au-delà de sa nature imparfaite (humaine ou conditionnée) pour révéler sa nature divine et donc parfaite.

Cette élévation ne peut se faire sans travail. Lorsqu’elle se fait par « accident » elle conduit aux dérives et aux problèmes (hypersensibilité, possession, crises physiques, enflure de l’égo…).

 Beaucoup de techniques favorisent ce travail mais aucune ne promet de le faire sans efforts. Médiumnel ne déroge pas à cette règle. Cette synergie est une aide, un accélérateur mais ne fera pas le travail à la place du praticien. Ceci aura pour conséquence que seuls ceux qui utiliseront Médiumnel comme un vecteur d’amélioration au sein de leurs pratiques courantes auront une amélioration. Ceux qui l’utiliseront comme un produit miracle sans rien faire n’auront pas les effets attendus.

Pour Agrippa, le principe de base est néoplatonicien :

« Chaque monde inférieur est gouverné par un monde supérieur et reçoit l’influence de ses forces ».

Pour lui, il existe trois mondes, l’élémental [celui des quatre éléments], le céleste [celui des planètes et des étoiles], l’intellectuel [celui des démons ou des anges]. Chaque monde inférieur est gouverné par son monde supérieur et reçoit ses influences.

Observons comment les Anciens regardaient l’univers depuis sa formation. Leur cartographie ne correspond pas aux idées scientifiques modernes, mais elle est probablement le résultat de leur propre expérience des plans supérieurs. D’abord, il y avait les trois cercles de l’empyrée, puis la sphère des étoiles fixes avec les sept planètes, et enfin le sublunaire ou monde élémentaire.

Le schéma suivant et la description permettent d’éclaircir la question. Au centre de leur conception est la Terre, ou royaume élémentaire, autour de laquelle tourne la Lune. En dehors de cela se trouve une série de sphères concentriques avec les influences planétaires.

 

 

D’abord Mercure, puis Vénus, le Soleil, Mars, Jupiter et Saturne au-delà duquel se trouve la grande sphère, celle du zodiaque ou des étoiles fixes. Au-delà de ces sphères se trouve le premier monde ou un mouvement tourbillonnaire et enfin la grande inconnue, l’empyrée.

Si nous pouvions ne serait-ce qu’effleurer la conception de cette sphère universelle, nous serions pleinement remboursés pour la peine et les efforts que nous connaîtrions pour accomplir cela. Afin de parvenir à une vision claire telle que connue par les adeptes, nous devons apprendre à recevoir la lumière de cette sphère universelle dans la sphère de notre âme, de notre propre être, obtenant ainsi la vraie connaissance du Soi supérieur, et finalement de Dieu et de l’univers.

L’idée symbolique pour Médiumnel fut donc de faire une analogie avec les sept sphères planétaires correspondant aux sept mondes des Anciens.

Après beaucoup de recherches et d’essais, mélanger sept élixirs ne produisait aucun résultat intéressant. Il fallait trouver autre chose.

L’idée suivante était de concevoir Médiumnel comme l’élixir minéral de secours, c’est-à-dire de combiner deux synergies entre elles. Mais chaque synergie est composée de trois élixirs. Cela amenait le mélange à six élixirs et m’éloignais du chiffre sept.

En reprenant le symbolisme du sept j’ai eu une idée. Savez-vous comment construire un heptagone (figure à sept cotés) parfait ?

Tracer un carré et un triangle équilatéral ayant un côté commun. Le cercle inscrit dans le carré coupe un côté du triangle équilatéral en M. 

I étant le milieu de [AB], la longueur MI est celle du côté de l'heptagone.

 

 

Pour construire le 7 il faut donc allier le 4 et le 3, le quaternaire et la trinité. Symboliquement il faut allier la matière à l’esprit, les éléments au divin. L’heptagone relie symboliquement l’homme et le ciel.

Je décidais donc de partir sur deux synergies, l’une de trois minéraux et l’autre de quatre minéraux.

Mais après plusieurs mois de travail infructueux je commençais à abandonner… puis un clin d’œil du destin et venu relancer la machine.

Au marché des minéraux de Sainte Marie aux mines, un cristal m’est littéralement tombé dans les mains dans des circonstances complètement improbables.

La très rare bénitoïte est venu grossir les rangs des candidats de mes expériences. Je connaissais bien cette pierre pour l’avoir travaillé énormément dans le passé. Mais lors d’un déménagement j’ai perdu un lot de pierres et la bénitoïte en faisait parti.

La bénitoïte est une pierre rare et quasi introuvable. De nombreuses contrefaçons circulent sur les marchés car le gisement est épuisé depuis des années. Souvent les marchands vendent des morceaux de roche mère et avec un peu de chance ces morceaux renferment quelques micro-minéraux. J’ai eu la chance de trouver des cristaux pour en faire un élixir de qualité. A pierre exceptionnelle traitement exceptionnel ! L’élixir qui en a résulté est d’une qualité incroyable. Il est réellement la clé de voûte de Médiumnel.

 

Qu’est ce qu’une synergie ?

Une synergie est une « association de plusieurs produits dont les modes d’action différents se renforcent ».

Dans l’exemple classique d’un état de stress, de nombreuses pierres ont une action efficace. Penser que mélanger de nombreuses pierres augmentera les effets est un raisonnement enfantin. En mélangeant de nombreuses couleurs, ce n’est pas un arc-en-ciel qui ressort mais du brun…

Ainsi, une synergie est un mélange savamment dosé, dans lequel chaque ingrédient potentialise l’effet des autres ingrédients. Chacun va ainsi multiplier les effets des autres pour un résultat supérieur à l’action des unitaires initiaux.

Pour que cette synergie opère, les pierres doivent agir harmonieusement entre elles. C’est-à-dire qu’elles doivent « vibrer » ensemble sans se perturber. Pour cela, le plus simple est de n’utiliser que des pierres ayant la même structure cristalline.

Techniquement, pour obtenir une synergie, il ne suffit pas d’opérer un mélange. Les unitaires doivent être dynamisés séparément puis réunis et dynamisés ensemble plusieurs fois.

Voilà donc ce qui constitue Médiumnel :

 

1. Quaternaire : Synergie alchimique de minéraux à structure hexagonale.

Bénitoïte : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir de Bénitoïte agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « élévation –ancrage ».

La bénitoïte est une pierre exceptionnelle puisqu’elle permet une élévation spirituelle spectaculaire ou un ancrage profond selon ce dont à besoin l’âme de l’utilisateur au moment de l’emploi. Elle permet de naviguer entre ciel et terre sans les désagréments de l’exagération de l’un des deux états.

Pierre de Soleil : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir de Pierre de Soleil agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « optimise — abattement ».

Cet élixir est une source de lumière pour celui qui est dans l’ombre, sans espoir. Il reconnecte l’être à sa partie mâle, active et rayonnante. Il communie avec l’essence vitale de l’homme pour le nourrir et le renforcer. Il développe le charisme solaire sans autorité ou abus.

Sugilite : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir de Sugilite agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « rigueur — dilettante ».

Être dilettante c’est ne suivre que les impulsions de son plaisir, de ses goûts, n’exercer une activité que de manière fantaisiste. Voilà à quoi s’oppose l’élixir de Sugilite. Il permet de se maîtriser afin de se focaliser sur ce qui est vraiment important pour le sujet. Il donne la rigueur sans briser le plaisir.

En divination cette focalisation est capitale pour ne pas se laisser déconcentrer, décentrer de son état, de son élévation spirituelle.

Aigue-marine : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir d’aigue-marine agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « vérité — mensonge ».

Il permet à l’esprit de sortir de la tension induite par le mensonge. Clarifiée, l’âme de l’homme peut s’exprimer pleinement et communiquer avec son entourage en pleine conscience et en toute sagesse.

Avec cette clarté acquise, toutes les activités extrasensorielles sont facilitées mais surtout moins trompeuses.

 

2. Trinité : Synergie alchimique de minéraux à structure orthorhombique.

 

Topaze bleue (ou pierre de vision) : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir de Topaze bleue agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « moralité — imposture ».

Cet élixir illumine l’être de ses vertus morales. De ce fait, il chasse toute forme de tromperie, de bassesse et d’imposture. Il est l’élixir de la vérité, de celui qui veut sincèrement s’améliorer. Il cultive la franchise spontanée et déconcertante des enfants. Élixir de pureté, il fait goûter à l’être un parfum de paradis.

Avec cet élixir, entités ou énergies parasitaires auront du mal à falsifier les réponses, les impressions ou les perceptions du voyant ou du médium. Cette falsification est l’un des principaux problèmes lors d’un exercice spirituel ou de voyance.

Cordiérite : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir de Cordiérite agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « lumière — obscurité ».

L’élixir de Cordiérite est un pont menant vers son guide spirituel. Il permet de se reconnecter avec sa part de lumière spirituelle, en particulier lorsque la personne à perdu son chemin. Il est aussi le révélateur des mensonges. Dans ce sens il permet d’ouvrir les yeux devant les illusions et les belles promesses dans le domaine ésotérique et spirituel en général.

Danburite : Sur le plan psycho-spirituel, l’élixir de Danburite agit sur les nœuds tournant autour de l’axe « Douceur – violence ».

L’élixir de Danburite agit tout en délicatesse. C’est une sucrerie pour l’âme. La Danburite tempère la circulation de l’énergie, elle lui permet de se diffuser sans violence, sans heurt mais en même temps de passer tout de même là ou un blocage l’en empêcherai. Cette propriété lui permet également d’agir sur les champs humains environnant le corps. Les auras sont renforcées toute en délicatesse, sans excès, sans dureté et en leur  conservant souplesse et faculté d’adaptation.

 

Comment utiliser Médiumnel

Pour commencer, aucun élixir ne prétend guérir, traiter ou soigner des malaises et maladies. Son utilisation ne dispense pas des consultations médicales d'usage. Par précaution, ne pas employer sur des enfants, des femmes enceintes ou en cas d'allergie à l'un des composants.

Pour simplifier l’utilisation du modèle énergétique, considérons l’homme selon deux axes, le premier vertical et le second horizontal. L’axe vertical permet la séparation en trois plans d’existence, psycho-spirituel, émotionnel et physique. Le premier plan, le psycho-spirituel, est le siège de l’âme et de l’esprit. Le second, le plan émotionnel, est le siège des émotions et des sentiments. Le dernier plan est celui du corps physique.

Ces trois plans s’imbriquent les uns dans les autres comme des poupées gigognes. Le plan spirituel contient le plan émotionnel et le plan physique. Le plan émotionnel contient le plan physique mais est contenu dans le plan spirituel. Mais, pour simplifier, disons que la circulation d’énergie se fait verticalement, du plan spirituel au plan physique.

 

 

 

 

L’axe horizontal sépare chaque plan en deux qualités vibratoires. Selon la culture ou l’usage à en faire, ces qualités prennent des noms différents représentant la même chose : masculin et féminin, magnétique et électrique, plus et moins, pair et impair, yin et yang… Chaque plan contient toujours ces deux qualités mais en proportions variables.

 

La causalité

L’être humain n’est pas constitué uniquement de matière mais d’un réseau de structures énergétiques hiérarchisées et bien organisées, chacune avec une fonction bien spécifique. Les problèmes physiques sont la résultante de problèmes énergétiques

Une perturbation se produit toujours en amont du corps physique, dans la structure énergétique. Cette perturbation va « descendre » sur le corps minéral du consultant en se « symptomatisant », c’est-à-dire en se rendant perceptible.

Cette démarche entre le symptôme et la cause va suivre un schéma bien défini issu des réflexes résiduels de l’homme, dans la nécessité de se défendre face à une agression.

La première réaction des corps est d’étaler le problème jusqu’à atteindre un seuil. Une fois celui-ci atteint, la perturbation va descendre sur le plan suivant pour évacuer l’excès. La même procédure va se répéter ensuite jusqu’au corps minéral (ou physique). À ce niveau, l’étalage sera possible tandis que la diffusion vers un autre plan ne le sera plus, déclenchant du même coup la genèse des troubles physiques.

Le symptôme n’apparaît pas comme un problème à traiter, mais comme la manifestation du trouble, en amont, que la personne n’a pas su (ou pu) enrayer suffisamment tôt. Le nœud spirituel se dévoile sous la forme d’une complication physique.

Concernant le terme de « nœud spirituel » j’ai également pris un raccourcit. Il ne peut pas y avoir de nœud au niveau spirituel puisque ce niveau est celui de la perfection. Par contre, quelque chose peut empêcher cette perfection de s’exprimer pleinement, comme une sourdine. C’est sur ce « quelque chose » que vont agir les élixirs.

Médiumnel va cibler les capacités nécessaires à une exploitation harmonieuse de sa médiumnité et par extension à toute sa spiritualité.

 

Médiumnel peut être utilisé :

- en interne (attention il y a de l’alcool), en cure longue ou juste avant un exercice spirituel,

- en émulsion dans une huile de massage,

- directement en application sur des points d’acupuncture (pour ceux qui savent faire),

- en diffusion dans l’atmosphère. Attention, la base de l'élixir est l'alcool donc il est interdit d'en mettre sur un charbon ardent. Pour cela, utilisez un diffuseur de parfum avec une bougie et mélangez quelques gouttes d'élixir avec de l'eau. Attendez que la moitié du mélange se soit évaporé pour commencer à méditer. Mais avant de commencer, rajoutez du mélange pour combler le manque. Vous n'aurez ainsi pas à surveiller le niveau d'eau durant votre méditation. Vous pouvez utiliser n'importe quelle technique de méditation ou de voyage astral.

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire