Promotions

Editions Spiritualité Occidentale

" Nous voulons des livres simplistes ! "

 Il y a trente ans, les grands éditeurs publiaient une collection d’astrologie (Le Seuil, Le Rocher, Dervy, etc.). Au fil des ans, la parution de livres d’astrologie sérieux s’est réduite comme peau de chagrin. Les livres techniques ont disparu des rayons.

 Il est aujourd’hui impossible de publier un ouvrage technique d’astrologie chez un grand éditeur diffusé en librairie. En matière d’ésotérisme, les éditeurs institutionnels n’acceptent que les livres qui se vendent vite et qui épousent les modes. Comme me l’écrivait l’un d’eux :

 « Dites-vous bien, monsieur Labouré, que nous ne voulons pas des livres simples ; nous voulons des livres simplistes. C’est-à-dire des livres qui se lisent en deux heures dans un T.G.V. ou sur une plage, et qui ne demandent pas de réflexion. »

 Les astrologues doivent donc prendre eux-mêmes leur destin en mains.


Organiser la résistance

 Publier un livre technique qui tienne debout, cela signifie :

 - Mener sur plusieurs années une recherche assidue. Un livre tel que Révolutions solaires pour astrologues efficaces, ou comme Clé de l’astrologue efficace – Technique de l’interprétationexige l’achat d’archives, des expériences suivies, la rédaction d’une synthèse. Il ne s’écrit pas en deux mois !

 

- Mettre le texte en pages dans un format conforme aux exigences de l’édition. Il faut pour cela un logiciel d’éditeur professionnel au coût élevé et apprendre à s’en servir.

 

- Trouver un correcteur professionnel (il dépiste les fautes, de typographie, de syntaxe, d’orthographe). Il faut aussi que des yeux attentifs vérifient chaque chiffre, chaque thème, chaque calcul. 

 

- Faire fabriquer le livre. Quand un livre est imprimé à 2500 exemplaires, le prix de revient à l’exemplaire est très différent d’un tirage par séries de 25 !

 

- Après avoir traité avec les administrations (numéro d’ISBN, dépôts légaux, etc.), il faut enfin le diffuser. Ce qui implique de nouveau des logiciels spéciaux et une logistique (manutention des sites, gestion des stocks).

 

Une fois vos caisses de livres stockées dans votre appartement (pas à la cave, l’humidité les abimerait), qu’en faites-vous ?

 

Vous les référencez dans telle grande surface spécialisée dans la vente du livre ? C’est alors environ 60% du prix du livre qu’il faut verser à la centrale d’achat de cette chaîne de magasins ! Tout cela vient après l’auteur, le correcteur, l’imprimeur, le port, l’expert-comptable, le secrétariat, les impôts et taxes, etc.

 

L’astrologue doit donc se débrouiller lui-même avec ses livres, préparer lui-même les paquets et les expédier. Il a de la chance s’il lui reste un peu de temps pour continuer à travailler l’astrologie !

 

Face à la réalité

 

Face à une telle situation, le choix n’est plus entre « livres à prix modique et livres à prix plus élevé », mais entre « publications de livres spécialisés ou plus de publications du tout ».

 

Que faire alors ?

 

Il est possible de séquestrer dans un placard les traductions de textes auxquels des latinistes ont consacré leurs loisirs pendant plusieurs années ? En leur promettant des les éditer « un jour »…

 

Il est possible de cesser de consacrer un temps fou à traduire et commenter Junctin ou Masha’allah pour écrire en deux semaines « Maigrir par l’astrologie ». Ce sera plus rentable, plus lu, mieux diffusé (ce qui est autrement plus intéressant pour l’astrologue qui cherche une clientèle pour ses consultations), meilleur marché.

 

Il est possible de jouer les grincheux en critiquant le livre produit par tel petit éditeur. En gémissant sur « la police de caractères des sous-titres » ou sur le prix final du livre, plus cher que la ramette de papier sur laquelle il est imprimé.

 

Ou prendrons-nous le taureau par les cornes afin d’assurer la transmission de notre art ? Dans ce cas, cela oblige à se confronter à la réalité. En éditant des travaux dont nous savons qu’ils n’intéresseront jamais les foules. C’est le parti que nous avons choisi. Comme d’autres petits éditeurs aussi spécialisés que nous dans leurs domaines respectifs.

Aller sur le site des éditions